M…Maréchal #ChallengeAZ

Le 11 janvier 1749, un marché est passé entre un laboureur et un maréchal-ferrant.

Capture d’écran 2018-11-15 à 18.58.41.png

Il consiste à échanger un service ou des fournitures contre une somme d’argent ou des avantages en nature de manière récurrente. Un marché est très semblable à un bail immobilier, d’une maison ou d’un champ, dans le marché présent, il s’agit de bailler le savoir-faire d’un artisan.

C’est ce que va faire Jean PENOT laboureur à Gommerville avec Claude LESAGE maréchal-ferrant au même endroit qui mettra son savoir-faire à sa disposition (1).

« Furent présents Jean PENOT laboureur
demeurant à Gommerville d’une part
et Claude LESAGE maréchal demeurant aussy
audit Gommerville, d’autre part.
Lesquelles parties de leurs bon gré, volonté et
sans contrainte ont ce jourd’huy reconnu et
confessé avoir fait et font entreux les marchés
abonnements et conventions qui ensuivent (…) »

Comme dans chaque contrat, chaque partie a des obligations. Le marché permet ainsi d’être encadrer et de donner une valeur légale à une arrangement qui aurait très bien pu se faire de manière orale. Ainsi, en cas de recours les parties pourront s’appuyer dessus.

Notre maréchal-ferrant se voit donc dans l’obligation de fournir au laboureur un service sur une période de trois années : l’entretien des cinq chevaux et de deux charrues.

« (…) C’est à sçavoir que ledit Claude LESAGE
promet et s’oblige envers ledit Jean PENOT
ce acceptant luy entretenir durant le temps
de trois années cinq chevaux de tous
ferrements, luy entretenir aussy de tous
ferements nécessaires et convenables durant
ledit temps de trois années deux charues
et sy en cas dans les temps il en fait trois
pour le labour de saditte terre seullement
ledit LESAGE sera obligé  aussy d’entretenir tout
de même ferrements de laditte charue
et tous les vieux fers qu’il otera desdits
chevaux et charues appartiendront audit
LESAGE (…) »

Après les obligations du maréchal, on procède à un état des lieux des charrues qui font partie du marché. Si au bout des trois années d’entretien, elles ne sont pas rendus dans le même état, le maréchal aura failli à ses devoirs.

« (…) attendu que les deux charues
dudit PENOT sont présentement en bonne état
de ferrements et que les deux socs quy y sont
actuellement sont bons ledit LESAGE sera
tenu et obligé enfin desdites trois années de
rendre les ferrements desdittes
deux charrues en pareil états, pour
commencer ledit abonnement et marché dès
ce jourd’huy et finir à pareil jour enfin desdittes
trois années (…) »

Grâce aux obligations du maréchal, on en apprend plus sur son métier et son rôle dans la société rurale d’Ancien-Régime. Le maréchal ne s’occupe pas seulement des fers-à-cheval. Si dans le certificat de maladie de la Jument de François LASNE, on apprend qu’un maréchal est également vétérinaire, dans celui-ci, il est également en charge du matériel agricole. Les fabrique-t-il?

Comme tout travail mérite salaire, en échange des services de Claude LESAGE, Jean PENOT lui versera une somme annuelle et une charrette de bois, ressources nécessaires pour le travail de la forge.

« (…) Ce présent abonnement aisny fait aux
charges et accomplissement des clauses et
conditions cy dessus, pour et moyennant les
prix et somme de quarente deux livres
pour et par chacune desdittes trois années.
Et une voiture de bois pris audit bois de Saint
Escobille, aussy par chacune desdittes trois
années, laquelle somme de quarente deux
livres ledit PENOT promet et s’oblige bailler et
payer audit LESAGE ou au porteur des
présentes par chacun an à pareil jour que
ce jourd’huy et laditte voiture de bois dans
le courant de chacune desdittes trois années
dont le premier payement de laditte somme
de quarante deux livres commencera et se
fera pour la première année ce jourd’huy
en un an et laditte voiture pour la première
année dans le courant de la présente année.
Et ainsy continuer à pareil jour et temps
ledit paiement et voiture durant ledit temps
de trois années (…)»

Cependant tout travail supplémentaire ne sera pas compris dans le présent marché.

« (…) bien entendu que touttes les autres
ouvrages et fournitures que ledit LESAGE
fournira audit PENOT durant ledit temps
de trois années autrement que pour les
chevaux et charues luy seront payés par
ledit PENOT (…) »

La veille, Claude LESAGE avait déjà passé un maréchal similaire avec un autre laboureur de Gommerville pour l’entretien de trois chevaux et une charrue. Par de tels contrats, l’artisan se garantie ainsi un travail et un salaire réguliers en plus des petits travaux à la demande de particuliers.

A demain pour la lettre N…Petit indice : Nouvellement

 

(1) AD28_2E27/168

Publicités

Une réflexion sur “M…Maréchal #ChallengeAZ

  1. Pingback: Z..Ze end ! #ChallengeAz | Les épis de Beauce

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s