B…Bedeau #ChallengeAZ

Capture d_écran 2018-11-01 à 21.01.59

S’il est un rôle important dans la vie d’une paroisse, c’est bien celui de bedeau…Ce personnage que l’on croise, souvent lors des inhumations, au fil des registres paroissiaux. Mais qui est-il ? Quel est son rôle ?
Commençons avec deux définitions que l’on peut retrouver dans des dictionnaires de différentes époques

Bedeau : employé laïque chargé d’une manière générale de maintenir le bon ordre dans une église pendant l’office, et plus particulièrement de précéder le clergé dans les processions ou les quêteurs pour leur ouvrir le passage parmi les fidèles

Dans les différents éditions du Dictionnaire de l’Académie Française (du XVIIIe au XXe), on retrouve les attributs et la fonction du bedeau :

Bedeau : employé d’église qui a pour insigne une verge ou canne et pour fonction principale de marcher devant les ecclésiastiques, devant les quêteurs, etc., et de leur faire ouvrir passage.

En juin 1769, les paroissiens de Méréville sont assemblés (1) pour bailler et adjuger la sonnerie de la paroisse de Méréville. Par sonnerie, il faut  entendre la charge du bedeau et pas seulement le privilège de sonner les cloches.

« Furent présens sieur Jean BAGNOL maître
chirurgien et Etienne THOMAS vigneron tous deux
demeurants en cette paroisse de Méréville, à présent proviseurs et
marguilliers en exercice de l’église, œuvre et fabrique Saint Père dudit
Méréville tant pour eux esdits noms que pour leurs consorts.
Lesquels en la présence et du consentement de Me Jacques Alphonse
SAVOURÉ prêtre curé de ladite paroisse dudit Méréville
après avoir publié à l’issues des messes paroissiales et des
vespres par trois différentes au devant de la Grande porte
et principalle entrée de laditte église, œuvre et fabrique
que les objets dont sera parlé cy après étoient à affermer
aux plus offrants et mieux disant pour l’intérêts de ladite
église, œuvre et fabrique à ce que … des habitants
qui voudroient se rendre adjudicataires au nombre de
trois n’en puissent ignorant et qu’ils ont pour cet effet
sonner la cloche comme il est d’usage lorsqu’il s’agit
des choses qui regardent ladite église œuvre et fabrique (…) »

A l’inverse du marguillier, le bedeau n’est pas nommé par les habitants mais loue sa charge qui est adjugée au plus offrant comme pourrait l’être un bien immobilier ou des travaux. L’adjudicataire se voit contre fermage, c’est à dire une somme annuellement versée (loyer), attribuer des droits et des devoirs. C’est le principe du bail à ferme.
Ici le fermage annuelle est de 33 livres tournois.

« (…) Cette adjudication et bail fait sous les conditions cy dessus
et moyennant la somme de trente trois livres de fermage par an que
les adjudicataires s’obligent solidairement payer à ladite église œuvre
et fabrique es mains du marguillier boursier et d’en faire la première année
de payement dans le jour Saint Jean Baptiste de l’année prochaine et ainsy
continuer pendant lesdites trois années (…) ».

A Méréville, il n’y a pas un bedeau mais trois. Trois à se partager le fermage annuel, trois à se partager les missions qui leur incombent.

« (…) se sont Jean LENOIR barbier, Jean ROULLEAU
tailleur d’habits et Jean CHAUMETTE manouvrier demeurants audit
Saint-Père dudit Méréville qui se sont présentés et qui ont
offert de suivre le contenu en l’acte d’assemblée portant bail
à loyer passé devant le notaire soussigné le vingt deux juin
mil sept cent soixante six duquel ils ont déclaré connoitre
les clauses, conditions et obligations y portées par la lecture
qui leur en a été faite, en conséquence lesdits marguilliers
ont par ces présentes adjugé et baillé pour trois années
entières et consécutives qui commanceront dans le jour et fête
de Saint Jean Baptiste prochain pour finir à pareil et
semblable jour de l’année mil sept cent soixante douze
et promettent faire jouir pendant ledit tems durant paisiblement
et sans troubles auxdits LENOIR, ROULLEAU et Jean CHAUMETTE
à ce présent et acceptant promet au titre (…) ».

Ils sont également trois à se partager les bénéfices de la charge.

« (…) C’est à sçavoir la somme dépendantes de laditte église
œuvre et fabrique et toutes les rétributions que les bedeaux d’icelles
sont dans l’usage de percevoir (…) »

Si la fonction principale du bedeau est de marcher devant les ecclésiastiques, son rôle est bien plus large et essentiel pour le fonctionnement de l’église. Cet acte d’adjudication détaille le rôle et les obligations du bedeau.

« (…) la première de faire toutes les fonctions nécessaires en qualités
de bedeaux de ladite église et fabrique (…) »

Quelles sont ces fonctions ?

  • Le portier de l’église

« (…) La seconde de se charger des clefs des portes de ladite église
comme cela est d’usage pour les représenter aux dites
marguilliers et à leurs successeurs toutes les fois qu’ils en seront
requis de leur part même verballement (…) »

  • Le protecteur des biens

 « (…) La troisième d’être .. de bien remplir leur devoir et de
veiller à ce qu’il ne soit fait …dans ladite église et d’en expulser
les chiens, de faire en sorte qu’il n’arrive aucun dommages aux cloches (…) »

  • L’horloger de la paroisse et le sonneur de cloche 

jk.jpg

« (…)La quatrième de bien conduire l’horloge, de sonner l’angélus le matin
et midy et le soir de chacun jour, ainsy que la vingtième dans son
tems suivant l’usage, de sonner également pour tous les offices et pour
les obits et fondations, les décès, baptêmes et mariages, lors de
l’élévation de la Sainte Hostie aux grande messes et bénédictions
du Saint Sacrement comme il est d’usage et dans les tems
convenables même pour prévenir les orages (…) »

  •  Le Maître de cérémonie

Capture d’écran 2018-11-01 à 22.24.39.png

Les attributs du bedeau : la robe noire, la baguette et le bonnet carré

« (…) La cinquième qu’il y en aura un des trois qui portera la robe
ordinaire au choix dudit sieur curé muny de sa baguette et bonnet carré
pour l’ordre des cérémonies en ladite église sans pouvoir y manquer
sans un énoncée sufisant auquel dernier cas un autre des trois
y suplera toujours au choix dudit sieur curé, d’assister les personnes
qui présenteront le pain bény, même le présenter au cas de
besoin, et après la bénédiction de le porter sur le bureau de ladite
œuvre, couper et distribuer ensuite le pain beny suivant qu’il
se pratique en ladite église toujours relativement et suivant les
ordres desdits marguilliers et de leurs successeurs (…) »

  • Entretien et apparat de l’église, fossoyeur et gardien du cimetière

« (…) La sixième d’aproprier les autels, la chaire aprescher, les bancs,
de balayer ladite église autant de fois qu’il sera nécessaire de le faire,
de faire les fosses et enteremens des morts dans les endroits qui leur
seront indiqués, d’allumer et éteindre les cierges pour l’acquittement
du service divin autant de fois qu’il sera convenable de le faire, de faire
curer et netoyer les lampes, chandelliers, bénitiers, burettes et autres
choses suivant l’usage confier à leurs soins et d’oster les pierres du
cimetière aussi autant de fois qu’il sera nécessaire (…) » 

  • Un homme rigoureux, zélé et intègre

« (…) Le septième et enfin d’être toujours vétus deusment spéciallement
pendant le service divin et d’être circonspect et ne point manquer au
respect qu’ils doivent à leurs supérieurs, de ne rien exiger au delà des
rétributions ordinaires qui sont accordés à leurs fonctions (…) »

 

A la fin l’acte, on en apprend un tout petit peu plus sur la répartition entre chaque bedeau, sur leurs indemnités et sur la répartition des rôles.

« (…) Ce qui fera pour chacun d’eux
onze livres par an, qui viendront en déduction, quant audit LENOIR sur
les vingt livres à luy accordées pour les soins qu’il aura pour l’horloge
il en sera de même à l’égard de celuy qui portera la robbe et leur sera
fait raison des deniers de ladite œuvre et fabrique de neuf livres en sus par an (…) »

Trois ans plus tard, une nouvelle adjudication de la sonnerie a lieu à Méréville, elle est attribuée à Nicolas LANGLOIS

Capture d_écran 2018-10-31 à 00.04.20

Répertoire du notaire de Méréville (AD91_2E_0069_506)

 

A demain pour la lettre C… Petit indice : Transmission féminine.

(1) AD91_2E34/897

 

 

 

 

Publicités

6 réflexions sur “B…Bedeau #ChallengeAZ

  1. Merci pour cet article historique très complet ! Dans mes recherches en histoire de la famille, j’ai également vu que les bedeaux signent au actes de mariage dans l’Ancien Régime si les époux n’avaient pas les trois témoins réglementaires.

    Aimé par 1 personne

  2. Pingback: Z..Ze end ! #ChallengeAz | Les épis de Beauce

  3. Article très détaillé sur les bedeaux et leurs rôles au sein de la paroisse ! Cela va beaucoup m’aider dans mes recherches. Reste à voir si les us étaient les mêmes en Lorraine à cette même époque !
    Encore merci pour le lien Maxime

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s